Le B.A. BA des couches lavables

Il existe plein de couches différentes, nous allons essayer de vous expliquer clairement les fonctions et qualités de chacune.
Toutes les couches lavables sont composées d’au moins 2 parties : un insert absorbant et une culotte imperméable.

Quel type de couche lavable choisir ?

Atelier des langes Sweet Lili ouverte TE1 culotte imperméable absorbant couche lavable
Atlier des langes Te1-sweet-lili fermée imperméable absorbant couches lavables

TE1 pour : TOUT-EN-UN

Comme son nom l’indique, avec la tout-en-un, vous utilisez l’ensemble de la couche à chaque change (culotte imperméable et son absorbant). L’insert absorbant et la culotte seront souillés après l’utilisation.

Journée type (6 changes) : 6 absorbants + 6 culottes imperméables.

  • Avantage : vous préparez toutes vos couches à l’avance et les utilisez comme des couches jetables. Au lieu de mettre la couche à la poubelle, vous la mettez dans une panière et la mettrez en machine, une fois la panière pleine.
  • Inconvénient : souvent plus coûteux à l’investissement.
Atelier des langes TE2 - HAMAC culotte imperméable tout en 2 couches lavables
atelier des langes absorbants microfibre
Atelier des langes TE2 Hamac dos couche lavable
Atelier des langes TE2 Hamac face couches lavables

TE2 pour : TOUT-EN-DEUX

A nouveau, tout est dans le nom ! Dans la tout-en-deux, vous pouvez dissocier la culotte imperméable de l’insert absorbant. Cela vous permet, au moment du change de ne changer que l’insert absorbant souillé pour un propre. Quant à la culotte, elle est simplement rincée et mise à sécher jusqu’au change suivant. Vous n’avez donc besoin pour une journée que de deux culottes imperméables.

Journée type (6 changes) : 6 inserts absorbants + 2 culottes imperméables

  • Avantage : moins coûteux à l’investissement.
  • Inconvénient : vous ne pouvez pas préparer plus de deux couches à l’avance.
Atelier des langes TE3 - Hamac couches lavables

TE3 pour : TOUT-EN-TROIS

Sur certaines couches, il y a une troisième partie séparable (une culotte esthétique, une nacelle imperméable et un insert absorbant). Au moment du change, on enlève l’insert absorbant, on peut rincer la nacelle imperméable pour l’utiliser au change suivant, et on peut réutiliser aussitôt la culotte avec la seconde nacelle et un nouvel absorbant.

Journée type (6 changes) : 6 absorbants + 2 nacelles imperméables + 1 culotte

  • Avantage : moins coûteux à l’investissement.
  • Inconvénient : vous ne pouvez pas préparer vos couches à l’avance.

Que fait-on des selles ?

Le voile de protection, lavable ou jetable, sera votre meilleur allié pour récupérer les selles facilement, les jeter à la poubelle et ainsi limiter le degré de salissure de l’insert.

Le voile jetable

est composé de cellulose, il est lavable 3-4 fois s’il n’y a que l’urine puis compostable. Quand il y a des selles, vous pouvez le jeter directement à la poubelle ou faire tomber les selles dans les toilettes et composter le voile (les matières humaines peuvent se composter mais il ne faut pas utiliser le compost pour le potager, plutôt pour les parterres ornementaux). Le voile jetable ne se jette pas dans les toilettes, comme on le lit souvent, parce qu’il se dégrade beaucoup moins bien que du papier toilette et risque de boucher vos canalisations.

voile de protection LAVABLE couches

Le voile lavable

est conçu en micropolaire, au moment du change, vous récupérez le voile et faites tomber les selles dans les toilettes (il faut parfois s’équiper d’une spatule pour racler), il faut ensuite le rincer à l’eau froide puis le laver en machine avec les autres couches.

Comment faut-il laver les couches ?

Les bonnes habitudes de lavage

Pour laver ses couches, il faut accepter de changer un peu ses habitudes. Les couches sont très sales (pipi/caca) mais ce sont des matières fragiles donc pour bien les laver sans les abîmer, il faut la bonne technique :

  • Phase 1 : on élimine le plus gros. Il est fondamental d’éliminer un maximum d’urines et de restes de selles avant le lavage, sans quoi vous laverez vos couches et votre linge dans un bain… de pipi ! Lancez donc vos inserts sur un rinçage (environ 20 minutes) suivi d’un essorage à 1000 tr/min.
  • Phase 2 : cette fois, on lave ! Ajoutez vos culottes et votre linge aux inserts rincés, ainsi qu’une dose de lessive adaptée et lancez un cycle long (environ 1h30) entre 30°C et 60°C, surtout en fonction du linge que vous lavez avec vos couches !

3 petits pense-bêtes complémentaires :

  • Il est important de d’ajouter du linge avec vos couches car le bon lavage dans une machine dépend essentiellement du bon remplissage.
  • Si les couches ne dégorgent pas, votre linge oui, alors prenez garde à ne laver les couches qu’avec du linge clair !
  • En ce qui concerne la lessive, attention au surdosage qui va encrasser vos inserts !

On utilise beaucoup d’eau quand même…, non ?

Sachez que l’utilisation de couches lavables ne consomme pas plus d’eau que la production de couches jetables. Pour produire une couche jetable, on part de pétrole brut et d’arbre, imaginez toutes les étapes de transformation pour arriver à de la cellulose et du plastique.

Toutes ces étapes requièrent une quantité énorme d’eau et d’énergie pour une couche utilisée 3h puis jetée. Effectivement, une couche lavable va consommer de l’eau mais pas autant que la jetable, d’autant plus que les machines sont de plus en plus performantes et de moins en moins consommatrices en eau et en électricité.

Qui plus est, lorsque les couches sont lavées par notre blanchisserie partenaire dans le cadre de la location avec lavage, les machines professionnelles sont très performantes et les procédés très écologiques ce qui permet une économie d’eau et d’énergie encore plus importante.

Le stockage des couches

atelier des langes sac stockage lavage sans filet couches
Sac de stockage
atelier des langes Retirer le voile couches lavables

Lors du change, s’il y a une selle :

  • Enlevez le plus gros avec le voile (si voile lavable : selle dans les toilettes et voile à laver, si voile jetable : tout à la poubelle ou selle dans toilettes et voile à la poubelle),
  • Rincez ensuite ce qui reste sur la culotte et/ou l’insert à l’eau froide (si ce n’est pas tout de suite, dans la journée au plus tard),
  • Si la culotte et/ou l’insert est tâché, frottez avec du savon au fiel et une brosse douce,
  • Essorez et placez la culotte et l’insert dans une panière aérée,
  • Stockez les couches 3 à 4 jours puis passez-les en machine.

Mais ça ne doit pas sentir très bon tout ça ..?

Stockées ainsi, vos couches ne doivent pas sentir. Si une odeur se dégage, c’est qu’il y a un problème d’entretien. Consultez-nous !!

Si vous stockez dans un bac hermétique, les couches vont condenser et macérer et les mauvaises odeurs vont se décupler. Gare à vous quand vous ouvrez le contenant. Quand les couches respirent, elles s’aèrent et ne sentent pas.

Le décrassage

Même avec de bonnes habitudes de lavage, vos inserts peuvent s’encrasser. Qu’est-ce que ça veut dire ?

Il peut y avoir des résidus de calcaire ou de lessives qui restent dans les fibres, dans ce cas l’insert risque de ne plus absorber. Vous voyez alors arriver fuite sur fuite, des rougeurs sur les fesses de bébés et/ou encore des odeurs d’ammoniaque dans les couches. Dès les premiers signes, pensez à vérifier la bonne absorption des inserts.

Si l’eau ruisselle, il est temps de passer au décrassage (cette étape ne doit en théorie intervenir que 1 à 2 fois par an maximum).

  • Plongez les inserts (uniquement) dans de l’eau très chaude et des cristaux de soude ou du sesquicarbonate de sodium (dégraissant) ;
  • Laissez poser jusqu’à ce que l’eau soit froide ;
  • Lorsque vous videz l’eau, si elle est marron/jaune, recommencez l’opération jusqu’à ce que l’eau soit claire/blanche ;
  • Passez en machine à 60° avec un verre de vinaigre blanc dans le bac à adoucissant ;
  • Une fois les inserts secs, refaites le test de l’absorption. S’il n’est toujours pas bon, faites un bain de vinaigre blanc qui va casser la barrière de calcaire ou consultez-nous !

NB : Les culottes imperméables n’ont pas à être décrassées puisque leur fonction n’est pas d’absorber.

Le détachage

Lors du change, la selle ne reste pas toujours bien dans le voile, il arrive qu’elle déborde sur l’insert et/ou la culotte et peut les tâcher.

Il faut veiller à rincer à l’eau froide les parties souillées dans le courant de la journée (l’eau chaude ou tiède : incruste les tâches dans les fibres). S’il y a des tâches frottez tissu contre tissu avec du savon au fiel.

Si cela ne suffit pas :

  • Plongez les inserts/boosters (uniquement) dans une autre très chaude avec du percarbonate de soude ;
  • Mettez du poids pour que les inserts restent immergés dans l’eau (sinon ça gonfle et ça remonte à la surface) ;
  • Laissez poser jusqu’à ce que l’eau soit froide ;
  • Essorez à la main et étendez dehors lorsque vous avez un beau soleil => il se charge du reste !!
  • Intégrez les inserts à votre cycle de lavage habituel.

NE JAMAIS UTILISER de javel ou autre produit toxique pour l’environnement ou l’enfant. Cela détériore aussi les couches, même si c’est un moindre mal.

Vous pourrez bientôt retrouver tous les produits cités dans nos modes d’emploi, dans notre boutique en ligne.

Rappel de leurs propriétés :

  • Cristaux de soude/sesquicarbonate de sodium = dégraissant
  • Vinaigre blanc = anticalcaire et désinfectant
  • Percarbonate de soude = détachant, blanchissant
  • Savon au fiel = détachant

Ne pas confondre avec le bicarbonate de soude (à proscrire avec les culottes).